image home

« Born in Ghana »

75% des enfants ghanéens sont mis au monde dans les zones rurales avec l’aide des sages femmes traditionnelles (SFT). Seulement 25% des enfants naissent dans des cliniques.
Pour 100’000 enfants nés au Ghana en 1988, 690 mères sont décédées à la suite de complications évitables mais aussi à cause d’obscures croyances: ex: « Si le placenta ne se détache pas de lui-même, on conclut que la mère a été infidèle … on la laissera mourir … ».

77 bébés sur 1’000 meurent à la naissance.

C’est pour cette raison qu’une organisation ghanéenne met sur pied depuis 5 ans avec l’aide d’organisations non gouvernementales des cours de « sauvetage de vie » afin de réduire ce taux de mortalité.

29’000 « sages femmes » en zone rurale

La plupart sont illettrées et pratiquent leur savoir ancestral sous forme de service à la communauté. 7’000 d’entre elles ont suivi un cours d’hygiène élémentaire et ont reçu une boîte contenant un équipement bien simple et précaire. Pour tout salaire, ces sages femmes reçoivent un peu de nourriture.
En formant ces sages femmes de brousse, on pourrait diminuer le taux de mortalité des mères et des enfants, tout en assurant une meilleure qualité de soins aux mères et à leur bébé.

La fondation a participé activement au financement des cours.